irc:\>belgique@DALnet\News_Commentaire_

120 jours après

El-darth posté le 2007-10-09

120 jours après, le citoyen belge commence à se demander "mais ou en est-on?". Et bien quasi nulle part, mais la situation commence lentement à bouger.
Flash-back...

Le 10 juin l'électeur était appelé aux urnes pour les élections fédérales afin de renouveler la Chambre et le Sénat. A la fin de la journée, le verdict des urnes tombe: côté wallon, l'électeur lassé par les affaires frauduleuses sanctionne très lourdement le PS qui est relégé au banc de touche. Le MR devient la première formation en Wallonie. Suivi du cdH et d'Ecolo qui effectue un excellent score. Côté flammand, le cartel CD&V/NV-A subtilise la place de leader au VLD qui se retrouve second. Le PS étant relégué, la tripartite traditionnelle est impossible, on entend déjà parler de l'Orange-Blue...

Le citoyen ayant voté, le Roi Albert II commence ses consultations en vue de nommer un informateur. Ce rôle est attribué à Didier Reynders(MR). Sa mission consistera à prendre le poul de la Belgique et déterminer les attentes de la population, des entreprises, des syndicats, etc...etc... lors d'entretiens divers. Quelques semaines plus tard, l'informateur rend sa note au Roi qui désigne par la suite son formateur dont le rôle sera de former le nouveau gouvernement fédéral.

Cette lourde tâche est attribuée à Yves Leterme(CD&V). Lourde, car les négociations s'annoncent plus que difficiles. Suite à l'immobilisme concernant les réformes institutionelles des gouvernements Verhofstadt I et II, les flammands arrivent à la tables des négociations le couteau entre les dents et sont bien décidés à obtenir les réformes institutionelles dont ils rèvent depuis longtemps: la régionalisation de certains pouvoirs qui incombent actuellement au fédéral. Les flamands présentent donc une liste assez longue de revendications institutionelles (on parlait de 80 points) jugées "imbuvables" et "insensées" par les francophones qui voient dans ces revendications
un moyen de vider le fédéral de sa substance et mener petit à petit au séparatisme. A cela ils rajoutent l'obligation de scinder l'arrondissement judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvoorde (le fameux BHV) comme condition indispensable afin de pouvoir créer un nouveau gouvernement. Les négociateurs se connaissent mal, pour certains il s'agit de leur première négociation fédérale, un climat de tension s'établit entre les deux communautés, des déclarations totitruantes et provocantes sont faites aux médias, personne ne veut céder du terrain, flammands et francophones campent sur leurs positions: c'est le blackout!
Yves Leterme sévèrement critiqué est de moins en moins populaire en Wallonie suite à ses déclarations fracassantes. Un mois après avoir endossé son costume de formateur, Yves Leterme rend son tablier au Roi en précisant qu'il est impossible à l'heure actuelle de former un nouveau gouvernement.

Que va-t-il se passer? Le Roi va-t-il nommer un nouveau informateur? Un nouveau formateur peut-être? Le Roi prend quelques jours avant d'annoncer sa décision. Durant ce tempsles discussions vont bon train: un duo d'informateurs? Reynders formateur? Il n'en est rien. On voit apparaître pour la première fois une nouvelle fonction: l'explorateur. Cette mission d'exploration est confiée à Herman Van Rompuy(CD&V) qui aura la très lourde tâche de débrouisailler au couteau suisse la très épaisse jungle politico-insitutionelle belge afin de permettre aux négociateurs de retourner autour de la table. Tactique totalement différente avec Van Rompuy! Plus de déclarations à la presse, un seul mot règne durant la mission de l'explorateur: discrétion! Rien ne filtre! Un mois jour pour jour après avoir été nommé formateur, Herman Van Rompuy rend son rapport au Roi qui le démet de sa missions à la suite d'un communiqué précisant qu'il y avait maintenant assez de points de convergeance pour reprendre les négociations.
Herman Van Rompuy a réussi à sa mission: rétablir un climat de confiance entre les négociateurs afin de les remettre autour de la table et définir un cadre de travail. Certains diront que la mission d'exploration était un prétexte pour permettre aux différents partis de discuter entre eux dans les coulisses...

Le soir même, le Roi rapelle Yves Leterme et le renomme formateur. Certains disent que ces quelques semaines en dehors des médias lui ont permis de reprendre des esprtis et enfin endosser le costume de 1er ministre de TOUS les belges. Il semble plus serein et veut établir un climat de confiance avec les médias. Bref une légère éclaircie apparaît au dessus de la maison Belgique. Malgré quelques déclarations provocantes, les deux communautés semblent plus ouvertes à la négociation et les flammands pourraient peut-être voir leurs revendications à la baisse. Une légère éclaircie on vous a dit... La suite au prochain épisode...


*Ajouter un commentaire:



 
© 2011 darth_maul