irc:\>belgique@DALnet\News_Commentaire_

Elections fédérales - l'après

El-darth posté le 2007-06-15

Les élections fédérales passées, arrive le temps de la formation du gouvernement. Durant cette période, le gouvernemen actuel (le gouvernement Verhofstadt II) vit ses dernières semaines. La Belgique étant un royaume, la formation du gouvernement est très "protocolaire" et suivie de très près par le Roi.
La formation d'un nouveau gouvernement se fait en plusieur phases et dure généralement plusieur mois:

- Les audiences du Roi: au vu des résultats des élections, le Roi reçoit en audience les présidents des partis ayant fait le plus de voix. Lors de ces audiences rien ne filtre hors du palais. Ces entrevues sont top secrètes. Elles ont pour but de nommer un informateur.

- L'informateur: suite aux audiences, le Roi nomme son "informateur". Le rôle de l'informateur est crucial, il doit rendre au Roi un rapport reprenant le poul de la Belgique, les coalitions possibles entre partis, les objectifs que devrait atteindre le prochain gouvernement, les attentes de la population, des entreprises etc... Pour mener à bien cette mission, l'informateur reçoit plusieur personalités du monde politique, des entreprises etc... Son travail effectué, il rend son rapport au Roi qui après l'avoir consulté et après réflexion, désigne un "formateur".

- Le formateur: est nommé par le roi et à pour rôle de former le nouveau gouvernement en fonction du rapport rendu par l'informateur. Il met pour cela autour de la table différents partis afin de créer une coalition qui pourra monter au parlement Fédéral. Le formateur devient bien souvent le 1er ministre. Lors de cette étape, de lourdes négociations se déroulent entre les deux grandes communautés du pays afin de trouver un nouvel accord gouvernemental. C'est d'ailleurs lors de ces négociations que se jouent les réformes constitutionelles si chères aux flamands. Cette étape est cruciale et peut très bien ne jamais aboutir si les différentes parties ne tombent pas d'accord. Si c'était le cas, le pays se trouverait dans une crise institutionelle majeure. Le pays ne pouvant rester en "affaires courantes" indéfiniment, l'électeur pourait être appelé de nouveau aux urnes ou scénario catastrophe: la fin du pays.

-La confiance du parlement: le gouvernement formé, il doit se présenter devant la Chambre des représentants de Belgique ou les députés fraichement élus, doivent donner leur "confiance" au nouveau gouvernement proposé par le formateur. La confiance une fois accordée, la nouvelle Législature commence. Dans le cas contraire, le Roi doit nommer un nouvel informateur et le cycle recommence.


*Ajouter un commentaire:



 
© 2011 darth_maul