irc:\>belgique@DALnet\News_Commentaire_

Les Carnavals

El-darth posté le 2007-01-28


A peine, les fêtes de fin d'années passées que se profile à l'horizon pour beaucoup de villes Belges une nouvelle fête: le Carnaval!
Le carnaval est bien généralement lié à la fête chrétienne du Mardi Gras. Les carnavals sont un type de fête relativement répandu en Europe et en Amérique du Sud.
On fait dériver le mot Carnaval de carn (pour caro, chair) et avaler, parce que l'on mange beaucoup de chair pendant le Carnaval pour se dédommager de l'abstinence imposée pendant le Carême ; d'autres, avec plus de raison, font venir ce mot de caro vale, c'est-à-dire, adieu la chair.
Durant cette période, les habitants ou un Carnaval est organisé sortent déguisés et se retrouvent pour chanter et danser en rue au son de fanfares. Le point d'orgue de cette fête consiste en un cortège composé de chars et fanfares.

Nous allons vous parler du carnaval le plus célèbre Belgique, le Carnaval de Binche avec ses célèbres "Gilles". Ce carnaval est reconnu par l'UNESCO comme faisant partie du patrimoine mondial en tant que chef-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

Les festivités se déroulent en deux parties : le carnaval proprement dit et l'avant-carnaval, temps des « soumonces ». Le carnaval commence 49 jours avant Pâques et les soumonces six semaines avant les trois « jours gras ». Le carnaval « de type binchois » se célèbre dans toute la Région du Centre, mais c'est à Binche qu'il demeure le plus codifié et le plus traditionnel. Les personnages principaux en sont les Gilles, qui dansent au son des airs traditionnels du carnaval, sons qui sont joués par une petite fanfare composée de cuivres, de tambours et d'une grosse caisse.
L'avant-carnaval, les soumonces:
* Premières répétitions en batterie: Le sixième et cinquième dimanche avant le carnaval, les sociétés (groupements de Gilles ou bien des sociétés de fantaisie) se retrouvent en début de soirée et sortent, sans costume, dans les rues de Binche au son des tambours.
* Soumonces en batterie: Le quatrième et troisième dimanche avant le carnaval, les sociétés dansent dans les rues de Binche, toujours au son des tambours. Chaque membre de société est chausssé de sabots de bois, porte l' « apertintaille » (ceinture de grelots), le « ramon » à la main.
* Soumonces en musique: Les deux dimanches précédant le carnaval, les instruments de cuivre font leur apparition et se mêlent au son des tambours pour jouer successivement les vingt-six airs traditionnels du carnaval. Les membres de sociétés de Gilles et des sociétés de fantaisie portent en cette occasion leur costume du Dimanche gras de l'année précédente.
* Les trouilles de nouilles: Le lundi, six jours avant le carnaval, les habitants de Binche et de la région peuvent se promener en ville déguisés. Au cours de cette mascarade, la tradition veut qu'un travesti se mette à la recherche de connaissances et les « intrigue » tant qu'elles n'ont pas deviné qui se cache sous le masque. Si elles trouvent, le malheureux devra leur payer un verre mais si elles ne parviennent pas à le « démasquer », elles s'avouent vaincues et offrent le verre de l'amitié !

Le Carnaval
* Le Dimanche gras: Premier jour du carnaval. Les membres des sociétés de Gilles, et de fantaisies déambulent, leur costume enfin dévoilé au public, dans les rues de Binche au rythme des tambours ou de celui de la « viole » (orgue de Barbarie) ; les cuivres et tambours les rejoignent l'après-midi pour le cortège. Les costumes sont de diverses inspirations (animaux, personnages stéréotypés...). Vers 15h, les différentes sociétés se reconstituent aux environs de la gare où débute le cortège : au rythme des vingt-six airs du Carnaval.
* Le Lundi gras: Appelé aussi « jours des enfants » car beaucoup d'entres-eux sont présents dans les cortèges. Les membres des sociétés de Gilles et de fantaisie et leurs amis se retrouvent le matin dans les rues pour danser au son de la « viole » (orgue de barbarie), tandis que, dans la plupart des cafés de la ville, le tout-Binche se réunit pour les « batailles de confetti ». L'après-midi, après être sortis « en musique », en arpentant de nouveau les rues de la ville.
* Le Mardi gras: C'est l'apogée du carnaval. Pour de nombreux Binchois, cette journée est la meilleure de l'année. Tout commence dès l'aube (vers 4 heures du matin) avec le ramassage. Au son de l'Aubade matinale (air de pipeau), les Gilles se rendent les uns chez les autres pour se rassembler. Ils s'accueillent mutuellement avec une coupe de champagne. En fin de matinée, Gilles, Paysans, Pierrots et Arlequins se dirigent vers la Grand-Place pour accomplir le rondeau matinal après avoir revêtu un masque de cire, unique que seul le Gille et le Paysan de Binche porte, qui symbolise l'égalité de tous. Après quelques danses sur les pavés et un passage au local attitré, le Gille rentre chez lui, toujours accompagné d'un tamboureur, afin de prendre un bon repas et du repos. Vers 15 ou 16 heures, les sociétés se reforment. Au son des airs du carnaval, ils se réunissent pour participer au cortège qui les emmènera de la statue du « Paysan » (lieu-dit Battignies) à la Grand-Place. Pendant ce cortège, où certains Gilles portent un chapeau de plumes d'autruche, des « oranges de Gille » (petites oranges sanguines) sont offertes à la foule. Les groupes continuent de déambuler dans les rues de la ville jusqu'au soir (vers 21 heures). Toutes les sociétés sont alors réunies pour le rondeau final sur la place. À la lumière des feux de bengale, les ombres se projettent sur les murs de l'hôtel de ville, qui bientôt s'illuminera des lueurs du feu d'artifice grandiose. Les festivités s'achèvent alors avec l'embrasement de la devise de la ville, « PLVS OVLTRE ». Dans la ville, le cœur des Gilles continuera à battre au rythme des tambours mais les batteries doivent s'arrêter de jouer avant le lever du soleil, le matin du Mercredi des Cendres.

Infos Carnaval Binchois http://www.carnavaldebinche.be/


*Ajouter un commentaire:



 
© 2011 darth_maul