irc:\>belgique@DALnet\News_Commentaire_

La langue Belge

El-darth posté le 2006-10-26

Une des 3 langues nationale de notre beau pays est le Français, mais nous devrions sourtout l'appeler "le belge". La langue belge est donc un mélange de français et de belgicismes. Ce qui fait que nous ne sommes pas toujours compris par nos voisins. Voici un petit lexique du parler belge:

A POUF: Au hasard. Comme ça, nous, devant un dilemme, on tape à pouf. Là ou d'autres, les malins se tapent la pouf.

AUTO-SCOOTER: Tellement ancré dans les belgicismes ! qu'on se demande quel est le mot labellisé. Autotamponneuse? On s'en tamponne !

BOMME: poutre de gymnastique dont le nom provient très probablement du bruit que fait l'élève quand il le percute de plein fouet.

A-FOND: "Cul sec" plutôt avec une chope et entre étudiants au cours d'une guindaille. Cette expression est très souvent prononcée à haute voix.

BOILER: Le belge est fils d'une fracture, historique, culturelle, linguistique. Il vit sur une faille tectonique, qu'il a nommé la frontière linguistique où se frottent les continents germains et latins. De temps à autre, ça chauffe, ça pète à Leuven, à Fourons, Bruxelles, Hal ou Vilvoorde. Mais les plombiers se moquent de la tectonique. De Poperinge à Huy-Waremme, ils ne parlent pas de chauffe-eau mais de boiler. Et même si cet anglicisme barbare est devenu un "boualère" à Flémalle, un "boualééééééér" à Lietch et un "boïleur" à Ixelles, l'important dans ce pays, n'est t'il pas qu'on continue à se comprendre ?

CLIGNOTEUR: lumière qui lume puis qui lume plus. Les français parlent de "clignotant".

DOUFFE: cuite. "Mon vieux , je me suis pris une de ces douffes, pourtant, j'avais pas bu grand'chose, juste une petite douzaine de duvel"

FROTTEUR: petite brosse pour tableau noir. N'efface pas parfaitement la craie ( l'éponge est là pour cela). Provoque un bruit formidable quand lancé du dernier banc, il percute le tableau sur sur sa face non feutrée. Les anciennes versions en bois sont beaucoup plus maniables et font encore plus de bruit.

BROSSEUR: nos voisins français disent "faire l'école buisonnière", nous on dit "brosser". "Kééévin! T'as encore brossé hein! Tu vas voir ce que tu vas prendre!"

GRIFFE: "- Maman, j'ai mal ma joue, - c'est malin ça, t'as une grande griffe" Des voyous peuvent aussi faire des griffes à votre voiture ! Attention !

NON PEUT-ETRE: oui surement. Et pour dire non ,il faut dire "oui, peut-être". Seuls les belges s'y retrouvent.

OUILLE-OUILLE: Si ça fait mal, c'est ouille. Dit deux fois, ça n'exprime plus la douleur mais l'étonnement, la lassitude ou l'impossibilité. "Ouille-ouille, qu'est ce que tu me demandes là ? Dans certains cas, c'est plus menaçant: " Ouille-ouille, qu'est ce que tu vas prendre ! " Souvent utilisé pour exprimer de la surprise par rapport au récit d'un interlocuteur : "Ouille-ouille, toi ! " (Transformé en "ouf ti!" du côté de Liège)

MANIQUE: Le Mari:" Ouille, je m'ai brulé à la casserole de carbonnades". Sa femme:" M'enfin chou, je t'avais dit de prendre les maniques".

PAF (être). Ou rester PAF: "bouché bée, les bras ballants, scié. Ne pas confondre avec le colonel Paf. Redoutable défi mêlant gymnastique et performance alcoolisée.

PAPE: Prononcez "Pap" Les bébés belges adooooorent. Les pépés aussi. Vachement plus parlant que bouillie. La pape s'écoule des commissures puis s'échoue généralement un peu sur la bavette mais aussi partout autour.

QUETTER: Là par contre, c'est nous les cochons ! Rien à voir avec une quête, qui quette ne s'abstient donc pas.

RAWETTE: petite quantité, souvent excédentaire. -"Tu reprends un peu de purée?" - "Allez, une rawette".


Pi bravo darth pour le site!

Posté par Babette_ le 10/11/2006 - Site web:

ENFIN! on me donne raison c'est le belge que vous parlez! Bien heureuse de montrer sa réalité à Seb!

Posté par Babette_ le 10/11/2006 - Site web:

*Ajouter un commentaire:



 
© 2011 darth_maul